Karigurashi no Arrietty

En ce beau dimanche après-midi, il me paraissait indispensable de poster le 1er véritable trailer du prochain film du studio Ghibli, j’ai nommé Karigurashi no Arrietty, dont la diffusion dans les salles obscures japonaises débutera le 17 juillet prochain. L’occasion probable pour Vidok et Linanounette aka nos touristes de l’extrême de nous ramener leurs premières impressions et pourquoi pas quelques goodies… L’avant-première du film aura lieu le 1 er juillet au Tokyo International Forum Hall C en compagnie de l’équipe de production et des doubleurs. Pour voir le trailer, il suffit de cliquer sur l’image. Vous pourrez écouter par la même occasion le thème Arrietty’s Song composé et interprété par notre Cécile Corbel nationale ! Et là, je dis bravo ! 

Nausicaa Blu-Ray Press Conference – Box Art/Screenshots

Etant particulièrement occupé ces derniers temps, je n’ai pas eu l’occasion de venir poster un nouveau billet, et pourtant c’est pas la matière qui manque, croyez-moi…( qui a dit l’article arlésienne sur Vanillaware ? ) alors pour me faire pardonner, quoi de mieux que quelques détails supplémentaires sur la future sortie en Blu-Ray de Nausicaa de la vallée du vent. Le Studio Ghibli a tenu une conférence de presse afin de présenter à un public enthousiaste quelques extraits du film dans sa version remasterisée ainsi que le superbe packaging qui sortira le 14 Juillet prochain au Japon.

Comme vous pouvez le voir sur ces photos, le Blu-Ray n’est pas présenté dans un simple boitier en plastique, mais dans un bien joli coffret cartonné, comprenant également un Guide Book. Le tout se veut très épuré voire minimaliste, jusqu’au menu du film qui garde le même logo de Nausicaa sur son aircraft. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement j’aime beaucoup cette idée. En espérant que les autres films garderont le même format. A noter que l’excellent commentaire audio qui figurait sur le DVD de la version japonaise est toujours présent !

                    

Voilà pour le moment, on se retrouve je l’espère très bientôt ! Je vous laisse avec le micro-album Flickr ! Un grand merci au site japonais AV Watch pour les infos et les photos de la conférence de presse !

Hayao Miyazaki : Shuna no Tabi / Le voyage de Shuna

Pour ce nouvel article, j’ai eu envie de vous parler d’un manga signé Hayao Miyazaki. Shuna no Tabi ou le Voyage de Shuna est un picture book de 147 pages intégralement réalisé à l’aquarelle. Il fût publié en 1983 soit un an avant l’arrivée de Nausicaa au cinéma et quelques mois après le premier tome en version papier. Pour beaucoup, Le voyage de Shuna est un avant-goût du film culte de Miyazaki, tant on y dénombre moultes similitudes : Les géants, les horseclaws : dont le premier Final Fantasy s’inspirera très clairement pour le design des chocobos, les ruines, le vieux moine, les masques, la volonté de vivre des personnages et leur foi inébranlable en l’espère humaine.

                   

Je vous parlais de picture book un peu plus haut, et à juste titre, puisque l’histoire du Voyage de Shuna ne comporte quasiment pas de dialogue. Les bulles laissent place à une narration incrustée à l’image, comme on peut en trouver dans n’importe quel conte. L’histoire en quelques lignes : Shuna, prince d’un pays pauvre dont la population survit grâce aux maigres récoltes qu’elle parvient à tirer de terres arides, trouve un jour dans la campagne avoisinante un étranger mourant qui avant de rendre son dernier souffle, lui offre un sac de graines dorées du pays des hommes-dieux capables de germer dans des conditions extrêmes. Shuna, déterminé à trouver ces graines magiques pour son peuple entame alors un long voyage…

Si vous aimez le style de Miyazaki, si vous avez apprécié Nausicaa, impossible pour moi de ne pas vous encourager à vous procurer Le Voyage de Shuna, d’autant qu’il existe sur le net des traductions anglaises et françaises d’une qualité honorable. Pour les parisiens, il est possible que certaines librairies japonaises comme Junku possèdent encore en stock Le Voyage de Shuna, sinon il est toujours possible de le commander via leur site.

En parlant de Nausicaa, la date de sortie japonaise du Blu-Ray est désormais connue : 14 Juillet 2010.

  • Audio: Japanese (2.0/Linear PCM) / English / French / German / Korean / Cantonese / Mandarin (all others: 2.0/Dolby Digital)
  • Subtitles: Japanese / English / French / Korean / Chinese (Traditional)
  • Bonus features: Storyboards, After Recording Script, Trailers
  • Audio bonus features:
    • Audio Commentary: Hideaki Anno and Kazuyoshi Katayama (same as DVD)
    • Toshio Suzuki and Hideaki Anno’s talk « Nausicaa and Evangelion! » (recorded in Dec 2009)
  • First Pressing will come with a guide book (mini-book edition reprint, 9cm x 6.5cm)
  • N’oubliez pas la rediffusion du film prévue par Arte ce jeudi 15 avril à 20h35. D’autant que si vous recevez Arte en HD, l’image sera upscalée, comme pour les précédentes rediffusions des films du Studio Ghibli. Pour avoir revu Le Château Ambulant hier soir, le résultat est déjà impressionnant ! Je vous laisse en compagnie de l’abum Flickr !

    Kazuo Oga : Taneyamagahara No Yoru DVD / Artbook – “Akita, Asobi No Fukei”

    Tout d’abord, vous l’avez sans doute remarqué, Looking Glass House s’est offert un petit lifting, un ravalement de façade bienvenu avant l’arrivée du printemps. Un design plus classieux et je l’espère une lisibilité au moins égale à la précédente version. Quelques petites améliorations au programme comme l’ajout des rubriques en dessous du header pour vous permettre de naviguer plus facilement selon les thèmes. La possibilité de s’abonner au blog pour être prévenu par mail en cas de mise à jour ( ce qui pourrait s’avérer judicieux, vu la quantité dérisoire des nouveaux billets ces derniers temps…Hum hum) Vous pouvez enfin poster des commentaires en cliquant en bas de l’article et non plus en haut ( ça va plaire à vidok ça… ) Voilà pour le reste, on verra plus tard. Passons maintenant au sujet principal de ce billet.

                  

    J’ai récemmment mis la main sur le dernier artbook de Kazuo Oga, l’homme derrière certains des plus beaux décors des films du Studio Ghibli. Cet artbook, le plus personnel d’Oga, est constitué de planches à l’aquarelle sur les lieux de son enfance, à Akita. Elles sont toutes accompagnées d’un petit récit, lui même agrémenté de quelques esquisses sur la fabrication de jouets, préparation de repas, sur la faune et la flore.

                       

    Comme toujours avec Oga, son style unique, inimitable plonge immédiatement le lecteur/spectateur dans son univers. De mémoire, j’ai rarement vu quelqu’un transmettre aussi bien les sentiments, les émotions, des scènes privilégiées de la vie quotidienne à travers ses dessins. Suffit de s’attarder quelques secondes sur les planches pour avoir l’impression d’y être. Un artbook original et indispensable pour les amateurs de ce génial illustrateur.

                          

    Je vous invite également à vous procurer le sublime artbook ainsi que le combo Blu-Ray/DVD  » The Oga Kazuo Exhibition: Ghibli No Eshokunin – The One Who Painted Totoro’s Forest  » permettant à ceux qui n’auraient pas eu la chance de visiter l’exposition centrée sur les travaux d’Oga d’en apprendre encore davantage sur le personnage. Le documentaire contient des interviews ( sous-titrés anglais ) passionnantes du président, de producteurs, d’artistes du Studio Ghibli qui rendent un bien bel hommage au travail de l’artiste.

                          

    En passant commande, je suis tombé sur un court-métrage de 27 minutes intitulé Taneyamagahara no Yoru/The night of Taneyamagahara réalisé par Kazuo Oga dont j’ignorais jusque là l’existence. Ce film, basé sur une pièce très célèbre au Japon a été réalisé pour marquer le 110 ème anniversaire de la naissance du poète Kenji Miyazawa. Un  » artiste maudit  » comme on dit, puisque ses oeuvres sont restées méconnues durant son vivant. Ce n’est que bien plus tard qu’il sera reconnu comme un écrivain d’exception.

    Le nom  » Taneyamagahara  » fait référence à une montagne où l’auteur aimait particulièrement se rendre pour écrire ses poèmes. Si Kazuo Oga rend ici hommage à Miyazawa, c’est en grande partie pour des thèmes qu’ils partagent comme son amour pour la nature, sa conception de la vie, les rapports entre les hommes. Ce court métrage dont vous pouvez apercevoir quelques extraits ici est composé d’images fixes sur lesquelles viennent se greffer quelques animations, bruitages comme le souffle du vent ainsi qu’une bande-son sublime, composée par le choeur de femmes Ensemble Planeta, que l’on retrouve sur un CD fourni en bonus dans le DVD ! Voilà, c’est tout pour le moment, je vous laisse comme d’habitude avec l’album Flickr ! A très bientôt.

    Wii Kuro

    Nouveau billet et nouvelle console, ou plutôt nouveau modèle avec la réception il y a quelques jours de ma Wii Kuro, qui vous l’aurez rapidement deviné arrive tout droit du Japon. Si j’ai craqué pour une Wii japonaise, c’est principalement pour des titres comme les excellents 428 et Imabi Kisô de Chunsoft ou Sin & Punishment 2 – Sora No Kôkeisha de Treasure.

              

    Mais c’est aussi pour profiter de la Virtual Console japonaise bien plus fournie en titres cultes ( qui a dit Bahamut Lagoon, Seiken Densetsu, Ogre Battle 64 ! ), de la Wii no Ma Channel et sa connectivité avec ma DSi japonaise, des RPG à venir ( Dragon Quest X, The Last Story de Mistwalker, Xenoblade de Monolith Software ) Sans compter le fait que je peux à nouveau rejouer à mes jeux import Game Cube ou encore à Dragon Quest Swords et Dairantô Smash Brothers X que je faisais tourner à l’époque à l’aide du Freeloader.

                

              

    Pour l’accompagner, j’ai donc craqué pour 428, Sin & Punishment 2 ainsi que Tatsunoko VS Capcom Ultimate All Stars avec le bonus Vocal Tracks reçu du site Nin Nin Game.fr. J’en ai aussi profité pour commander l’édition e-capcom de Biohazard : The Darkside Chronicles et Biohazard 3 – Last Escape ( je vais me faire la collec’ complète…. :nerd: ) et pour finir un range Wiimote/Nunchunk noir de chez Hori, bien pratique pour éviter que l’ensemble traîne un peu n’importe où. D’autant que son prix ( moins de 6 € ) n’est vraiment pas abusif.

                    

    Et s’il y avait bien un titre WiiWare auquel je voulais absolument m’essayer, c’était bien Pole no Daibôken de Sega. Il s’agit ni plus ni moins d’un plagiat du tout premier Mario, bourré d’humour et de situations abracadabrantesques. Les super champignons qui multiplient tellement la taille du cow-boy, qu’il dépasse l’écran = Game Over, les tuyaux qui ne mènent pas à des zones cachées et dont vous ressortez couvert de suie, les trognons de pomme déversés du haut de l’écran en fin de stage, Tarzan qui traverse l’écran dans le niveau de la forêt… Bref, un délire permanent !

            

    Je vous parlais un peu plus haut de la Wii no Ma Channel, chaîne réservée au marché japonais qui propose du contenu gratuit ou payant : des dessins animés, des quizz, des recettes de cuisine, des programmes familiaux, des trailers…Votre Mii se trouve dans un living-room, duquel il peut consulter diverses choses comme les nouvelles du jour grâce à la télé, inviter un Mii voisin afin qu’il lui présente un programme, et enfin se rendre dans une pièce circulaire où se trouve les différents jeux/vidéos à la demande. Le truc bien sympa, c’est qu’une application nommée Dokodemo Wii no Ma sur le DSiWare japonais permet d’enregistrer les émissions pour les regarder par la suite sur DSi ! Voilà ! c’est tout pour cette fois, rendez-vous prochainement pour un billet sur Kazuo Oga, sans oublier l’article spécial Vanillaware ! Je vous laisse en compagnie de l’album Flickr !

            

    Blu-ray Ghibli : Meitantei Holmes / Lupin III

    Et voilà comme promis l’autre réception d’articles Ghibli ou plus exactement ici pré-Ghibli. Sherlock Holmes et Lupin III The Castle of Cagliostro ont en effet été crées avant la fondation du légendaire studio japonais. La réédition de deux épisodes de Sherlock Holmes en Blu-Ray est sortie en Juillet 2008, tandis que celle de Lupin III est arrivée en Décembre de la même année. La bonne nouvelle, c’est que contrairement à tout ce qui est annoncé sur les différents sites de vente, le BR de Sherlock Holmes est Region Free ! J’étais quasiment certain d’avoir un message d’erreur sur ma PS3 Européenne, mais finalement le disque s’est lancé. La mauvaise nouvelle, c’est que l’image reste en 4/3 et ne comporte que la langue japonaise non sous-titrée ! Lupin III The Castle of Cagliostro est également en V.O non ss, mais passe pour sa part en 16/9ème. A réserver avant tout aux japonisants et/ou aux collectionneurs.

                    

    Le transfert en haute-définition redonne une nouvelle jeunesse à ces animés ( 1979 pour Lupin et 1984 pour Sherlock ! ) et comme vous pouvez le remarquer sur ces captures, l’image est vraiment superbe. Pour avoir les versions limitées de Sherlock Holmes en DVD, je peux vous assurer que la différence est flagrante. Les couleurs sont absolument renversantes. Reste maintenant à espérer que l’éditeur se décide à commercialiser la série entière ! 2 épisodes sur 26 au total, c’est quand même frustrant ! Surtout que comme à l’accoutumée, ce Blu-Ray japonais est hors de prix. ( 55 € pour 46 minutes ! ) Mais quel plaisir de retrouver le diabolique professeur Moriarty, le commandant Retender, Lestrade, la petite Polly, et bien évidemment Watson et Holmes !

                    

    Les deux épisodes sont réalisées par Miyazaki et s’intitulent Le Ruban Bleu et le Trésor de la Mer. Mais vous allez me dire, pourquoi deux épisodes et pourquoi ceux-là en particulier ? Eh bien voici la réponse : en 1984, Hayao Miyazaki termine parallèlement la création de Nausicaa de la Vallée du Vent. L’éditeur Tokuma Shoten décide alors de diffuser en première partie du film une version cinématographique de deux épisodes de Sherlock Holmes. Vous avez compris, c’est cette version que l’on a aujourd’hui en Blu-Ray ! Pour accompagner le Blu-Ray, on trouve un petit booklet d’une vingtaine de pages nommé  » Investigation Report  » comprenant des croquis ainsi qu’une présentation des personnages.

    Quant à Lupin III The Castle of Cagliostro, il s’agit du premier long-métrage de Miyazaki. Premier essai et premier coup de maître tant le résultat est d’excellente facture. Le personnage de Lupin, gentleman cambrioleur, a considérablement marqué le genre. Un vrai film d’aventure à l’humour omniprésent. Si vous n’avez toujours pas vu ce film, foncez ! D’autant qu’ici encore, la restauration de l’image est hallucinante. A essayer sur une TV Full HD ! Et pour rappel, une adaptation vient de sortir sur DS : Lupin Sansei : Shijou Saidai no Zunousen qui s’est vue attribuer la note très honorable de 29/40 dans le dernier Famitsu. Plus de détails à venir sur le blog de Bababaloo ! Je vous laisse en compagnie de quelques captures supplémentaires des boitiers et autres images du film ( à voir en grand format ) sur l’album Flickr !

                  

    Gake no ue no Ponyo – First Press Limited Edition 10 DVD

    Aaaah, je l’aurais attendu cette édition limitée de Ponyo ! D’abord prévue pour le 3 Juillet 2009 et finalement reportée au mois de décembre à cause d’un souci technique sur l’énorme making-of de 12 heures, cette version aura mis un peu moins de deux semaines pour me parvenir. Cette fois-ci, j’ai fait une petite infidélité à Rika de chez Love Ghibli pour me diriger vers Yes-Asia, pour la simple et bonne raison que le prix de vente ( 210 $ / 150 € ) était inférieur mais surtout parce que les frais de port sont gratuits sur ce site.

                 

    Je dois vous avouer avoir un peu flippé quand le colis est parti puisque j’ai déjà eu un envoi perdu en passant par eux et en général il faut bien compter 3 voire 4 semaines. Autant vous dire que j’étais ravi de voir le précieux objet débarquer en moins de 15 jours !  Alors quel est le contenu de cette version limitée ? Tout d’abord le film + le DVD qui contient les bonus ( storyboard, previews… ) le documentaire de 12 heures Ponyo Was Produced Like This sur 5 DVD, le concert de Joe Isaishi au Budokan ( que je possède déjà en Blu-Ray ) sur 2 DVD + le Drawing Tutorial DVD du président Toshio Suzuki réservé à cette First Press Limited Edition. Et pour finir un Ponyo Sticker Seal Book ( que je possédais également déjà avec la première version japonaise du film en DVD ).

    Comme vous pouvez le voir, le coffret est magnifiquement illustré tout comme les sérigraphies des DVD qui forment un grand artwork. A ce propos, pour les photos d’intérieur, je vous laisse admirer celles d’un journaliste Coréen du site anijuice.com qui avait eu la chance de récupérer cette Box en Juillet dernier avant que le Studio Ghibli ne les rapelle toutes pour le défaut de fabrication. Ma version restera pour le moment sagement emballée ! Rendez-vous très bientôt pour une nouvelle réception Ghibli avec deux classiques au format Blu-Ray ( et pour d’autres choses aussi sur Vanillaware….mais chut ! ) Je vous laisse comme d’habitude avec l’album Flickr, dans lequel vous pourrez visionner les photos en grand format !